samedi 15 avril 2017

La loi du coeur - Amy Harmon




 



Livre : La loi du cœur
 Auteur : Amy Harmon
Nombre de pages : 432



Résumé :   




Malgré elle. Malgré lui. Une seule loi : la passion.
Après Nos faces cachées et L'infini + Un, le nouveau roman événement d'Amy Harmon, en deux volets.
« Je vous raconte. Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette, âgé de quelques heures à peine et déjà à l'article de la mort. Au journal de vingt heures à la télé, ils l'ont appelé Bébé Moïse, ce nourrisson abandonné dans un panier, né d'une mère accro au crack et voué à toutes sortes de problèmes.
Tout cela s'est passé avant que je naisse, et le temps que je rencontre Moïse et que ma mère me conte son histoire, celle-ci était déjà de notoriété publique et personne ne voulait avoir quoi que ce soit à voir avec lui. Les gens adorent les bébés, même ceux qui sont malades, même les « bébés crack ». Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants qui à leur tour deviennent adolescents. Et personne ne veut d'un ado amoché par la vie.
Et Moïse était amoché. Moïse était une loi à lui tout seul. Mais il était aussi étrange, et exotique, et tellement beau. D'être avec lui allait changer ma vie plus que j'aurais jamais pu l'imaginer. J'aurais peut-être dû rester à l'écart. J'aurais peut-être dû écouter les conseils. Ma mère m'avait prévenue. Moïse lui-même m'avait prévenue. Mais je suis restée près de lui...







Amy Harmon m'avait fait rêvé avec ses deux autres livres , Nos faces cachées et L'infini + un dont je posterais sûrement les chroniques un jour. Avec " La loi du cœur " je n'en attendais pas moins, j'ai préféré les deux autres mais même si ce livre n'est pas un coup de cœur , j'ai beaucoup aimé. 
Nous suivons Georgie et Moise. Moise qui n'a pas eu la vie facile est un personnage poignant, le personnage central de l'histoire et  il m'a vraiment touché ( principalement dans la deuxième partie). Georgie , elle aussi est un personnage agréable même si elle m'a moins marqué, elle a son petit caractère , elle n'abandonne pas facilement ( surtout avec Moise ) et elle est courageuse. Il y a un fort contraste chez ce personnage entre la première et la deuxième partie. J'ai d’ailleurs versé une larme à cause d'Eli. C'est sans conteste la deuxième partie du livre qui est la plus émouvante. D'ailleurs les émotions avec les livres de cette auteur sont toujours aussi merveilleuses et poignantes.
 Il y a aussi un petit côté fantastique pourrait faire un peu peur, surtout qu'on ne s'y attend pas vraiment mais, il est si bien décrit que pour ma part il ne m'a pas dérangé.
Le gros plus pour moi sont le mélange de deux " activités ", si on peut le définir comme ça, comme pour l'infini + un avec les maths & la musique. Ici ce sont l'équitation et la peinture et à chaque fois ça se marie parfaitement bien et on ne peut plus regarder celles-ci de la même façon (même si c'est le côté peinture qui m'a conquise, il a une grande importance dans le roman).
Le petit côté négatif serait le langage des personnages, de Georgie principalement avec lequel j'ai eu beaucoup de mal à m'y faire. Puis, les légères répétitions et moments un peu plats.
Sinon, ce fut une belle histoire d'amour pleine d'émotions, il me manque un petit truc pourtant pour en faire un coup de cœur . Quand j'avais découvert les personnages de Tag et Millie , j'avais été curieuse de leur histoire , c'est donc avec plaisir que j'achèterais la suite de la loi du cœur. D'ailleurs les couvertures sont magnifiques !


8,5/10






Extraits :  

 

"La mer est blanche quand elle est déchaînée. Bleue quand elle est calme. Rouge au coucher du soleil. Noire a minuit. Et claire quand la vague se referme. Claire quand elle me déferle dans la tête et ressort par mes doigts. L'eau est claire et elle emporte toutes les couleurs, elle emporte toute les images avec elle... "

Je suis une fille très ordinaire, Moise. Je sais que je le suis. Et je le serai toujours. Je ne sais pas peindre. Je ne sais pas qui est Vermeer, ou Manet pour ce que ça change. Mais si tu penses que ce qui est ordinaire peut être beau, alors ça me donne de l'espoir. Et peut être que, quelques fois, tu penseras à moi lorsque tu auras besoin d'échapper à la douleur qui hante ton esprit.”


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire